Venise au fil de l’eau

Leurs métros sont des bateaux-bus appelés Vaporetti, leurs voitures sont des gondoles, toutes leurs marchandises arrivent par voie fluviale… L’eau est au cœur de la vie de cette cité hors du temps où touristes du monde entier et Vénitiens cohabitent.

Venise est actuellement la plus grande île au monde à être libre d’automobiles et de camions. Sa situation géographique exceptionnelle dans une lagune de la mer Adriatique ne permet pas l’accès de véhicule à moteurs  et c’est tant mieux ! Une forme de sérénité se dégage de la cité malgré un flux incessant des touristes. Être entourée par les eaux donne à Venise l’impression qu’elle est loin des tumultes du monde, même si son avenir est menacé. Les bâtiments ont été construits sur des piliers de bois et sont exposés à la menace de marées, qui inondent d’ailleurs régulièrement la ville. Avant que tous ses trésors se retrouvent sous les eaux, je vous conseille vivement d’aller la découvrir !

Voici une petite liste de mes coups de cœur :

Le Palais des Doges

Situé entre la place Saint-Marc (qui m’a un peu déçue, soit dit en passant), la basilique Saint-Marc et les canaux de San Marco, le Palais des Doges trône fièrement. C’est un bâtiment incontournable qui permet de se rendre compte de la toute puissance de Venise pendant plusieurs siècles.

11136752_10153170185135600_6988020576803954382_n
Ce centre de pouvoir politique depuis le IXe siècle est un bijou, un subtil mélange des styles gothique et Renaissance. J’ai été particulièrement impressionnée par l’immense salle du Grand Conseil, les peintures de Titien et de Véronèse, les sculptures de Sansovino et l’escalier géant.

 

L’île de Burano

11149483_10153170186765600_4995179757357861697_n

Au large de Venise, cette petite île a été pour moi une jolie surprise. L’enchainement de petites maisons peintes de couleurs vives donne du cachet à ce bourg de 3000 âmes. Pour la petite histoire : à l’origine, les maisons colorées servaient de repères aux pêcheurs. Le brouillard étant fort en hiver, ces couleurs leur permettaient de se rappeler quelle était leur maison. La place du marché, l’église San Martino, le linge qui pend des fenêtres, le musée de la dentelle, le canal… sont d’autres spécificités à aller explorer.

 

Le quartier de Rialto et son pont

Le pont de Rialto fût pendant très longtemps le seul pont qui enjambait le Grand Canal, sa célèbre forme en accent circonflexe est sur toutes les brochures touris

ipp

tiques de Venise. Le centre du commerce vénitien se trouvait d’ailleurs au niveau de ce pont. On y trouvait et on y trouve toujours le plus grand marché aux légumes et aux poissons de Venise. Ce qui m’a plu dans ce quartier ? On peut aussi bien être pris par la foule sur les berges du grand canal que se perdre, juste à côté, dans le labyrinthe des petites rues de Sao Polo et se sentir seuls au monde. N’oubliez pas de boire un cappuccino dans l’un des nombreux cafés du quartier.

De manière globale, j’ai adoré la richesse culturelle, architecturale et humaine de cette ville et ses îles.

PS : par contre, les gondoles, c’est un peu de l’attrape-touristes !  (80 euros les 40 minutes, ça fait cher le moment romantique).

Allez, voici encore quelques clichés pour vous donner encore plus envie de réserver vos billets.

11062022_10153170185380600_3428417560784485494_n10407942_10153170194405600_3417363671653836509_n

ipp

ipp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.