Le coworking expliqué par des coworkeurs

Amandine, Diane et Flavien ont au moins deux points communs : ils ont créé leur boîte et travaillent dans le même espace de coworking. Interviews croisées sur leur vision du travail en espace partagé.

 

Sur quoi travaillez-vous à la Cordée ?

 Flavien. « Je travaille sur le site ToucheDeClavier.com, site e-commerce spécialisé dans la vente de touches et claviers de remplacement pour ordinateurs portables ».

 Diane. « Je fais de l’intégration html et css chez Mahii Conception. Je profite de la Cordée avant tout pour recevoir mes clients dans les salles de réunions dédiées. Le thé et le café sont à disposition, c’est l’idéal. Avant, je venais faire ma veille, ce qui me permettait d’échanger avec les autres coworkeurs, mais maintenant je n’ai plus assez de temps pour ça ».

Amandine

Amandine. « Je travaille à ignorer le bazar de mon propre bureau en m’installant sur une grande table bien rangée, à côté de gens super studieux qui m’aident à canaliser ma distractibilité et à faire du réseau sans en avoir l’air ! Accessoirement, je suis rédactrice Web à Webescence : j’aide mes clients à gagner en visibilité sur Internet grâce à des messages clairs et uniques, adaptés au support Web ».

 

Qu’étiez vous venus chercher dans un espace de coworking ? … Et l’avez-vous trouvé ?

Diane. « Je cherchais de la présence humaine, un espace où partager mes craintes, mais aussi mes réussites =) Je suis venue à un moment où je n’avais pas encore beaucoup de clients et où je passais mes journées à chercher du travail. C’était décourageant, sans personne avec qui parler.  Ici je me sens un peu comme dans une société, avec des gens qui te rassurent car ils sont passés par là avant toi, des gens pour te conseiller, échanger, corriger les fautes d’orthographe de ton mail et à qui tu peux demander un conseil. Il y a également des événements organisés, tout ça me plait !

Amandine. « J’étais venue chercher du lien social, un cadre de travail pour gagner en productivité… et éventuellement du réseau pour m’aider à développer mon activité. J’y ai tout trouvé » !

Flavien. « J’étais surtout venu chercher un endroit pour travailler hors de chez moi AVANT TOUT ! Au final, j’y ai fait et fais encore des rencontres bien intéressantes avec des gens qui viennent de différents horizons. Je me suis même fait des amis » 🙂

 

 Si vous deviez me donner trois adjectifs pour décrire l’espace de coworking, ce serait quoi ?

 

Amandine. « Je donnerais plutôt trois substantifs : convivialité, entraide, réseau ».

Flavien. « Convivial, accueillant et joli ».

Diane. « Convivial, animé et gourmand ».

 

Avez-vous trouvé des clients ? De l’aide sur des projets ? Des amis ? (le poisson rouge, ça compte comme un ami) de la productivité en plus ? Du calme ? De l’ambiance ?

 

flavien

Flavien. « Des clients, bien sûr ! De l’aide, encore plus. Des amis aussi ! Mais surtout, je suis mille fois plus productif en espace de coworking que chez moi malgré l’ambiance (folle) qui peut y régner parfois ».

 

 

Diane. « J’ai trouvé des amis, des partenaires de boulot et des clients. Je travaille moins vite à cause des distractions mais je pense que de temps en temps, c’est bien de souffler un peu et de travailler plus « zen ».

Amandine. « J’ai trouvé un peu de tout ça ! Des pros de domaines proches des miens qui peuvent m’ouvrir de nouveaux horizons, me consacrer un peu de temps pour un avis, une relecture (et vice-versa) ou un échange sur nos pratiques… et qui sont devenus de vrais amis pour certains. J’y ai gagné en productivité sauf les jours où il y a beaucoup d’ambiance (mais on peut toujours s’isoler si besoin) ! Les échanges avec les autres encordés ont été le point de départ de rencontres qui ont mené à la majorité de mes nouveaux clients : c’est magique ! Et puis on peut même s’installer dans un confortable canapé pour boire le thé avec d’autres aficionados de ce breuvage alors… what else » ?!

 

Quels seraient les inconvénients du coworking ?

 Amandine. « Dans la mesure où on y va quand on le souhaite et qu’on peut repartir à la moindre gêne (ce qui ne m’est jamais arrivé !), c’est parfait ! Personnellement, quand j’ai besoin de rester la tête dans le guidon et que je ne suis pas en manque d’interaction sociale, je reste chez moi 1 jour ou deux, puis j’y retourne. Ah si, seul hic : j’aimerais qu’il y ait un espace plus près de chez moi ».

DianeDiane. « Les trajets. C’est quand même loin de chez moi. Et j’ai pris quelques kilos avec les goûters et les repas à thème. A part ça, c’est vraiment génial : les gens autour n’étant pas vraiment tes collègues, il n’y a pas de prise de tête à propos du travail à la machine à café. Toutes les personnes ici sont dans le même état d’esprit et viennent chercher la même chose, c’est vraiment agréable ».

 

 Flavien. « Cela manque certainement de confidentialité. C’est sympa de pouvoir parler de son job en détail car on fait face à des personnes qui sont dans des domaines totalement différents. Par contre, je m’imagine mal avec mes concurrents dans un tel espace »…

 

Le concept de tiers-lieu répond donc à la problématique principale qui touche les entrepreneurs : l’isolement. Les espaces de coworking font de même en s’associant afin de défendre des valeurs communes et témoigner d’une réalité économique et sociale devenue planétaire.. C’est le cas à Lyon grâce à la signature d’une charte et à un regroupement en un réseau dédié.

Échange, partage, bienveillance … ou comment « s’appliquer à soi-même ce que l’on prodigue aux autres ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *